Mode sombre

Dans le cadre des Élections européennes du 9 juin prochain, Libres Commères ouvre ses colonnes à toutes les listes présentes sur le Pays dolois afin d’éclairer notre lectorat sur l’enjeu de ce scrutin. Nul format imposé, nulle longueur exigée, nulle tonalité rhétorique requise : nous nous sommes engagés à ne pas retoucher les textes qui nous ont été remis. La tribune devait cependant répondre à ces deux questions :

  1. A quoi sert le Parlement européen ? (Pourquoi voter ?)
  2. Pourquoi voter pour votre liste ?

Nous vous livrons donc ces articles dans l’ordre de leur réception à la rédaction.  

Dans la mesure où nous n’avons pas toujours su où nous adresser, les responsables des listes non-contactées peuvent encore nous envoyer leur texte via la boite à courriels de notre site.

 

«  Changer l'Europe  » liste de gauche aux élections européennes du 9 juin.

Cette liste est conduite par Pierre Larrouturou et Nina Morel. Le premier, député européen a effectué un mandat où il s'est particulièrement impliqué que ce soit en matière sociale, budgétaire (il a été rapporteur du budget) ou humanitaire. Nina quant à elle est présidente du parti «  Allons enfants  » qui rassemble des jeunes de moins de 30 ans qui militent pour que leur condition soit mieux prise en compte par le pouvoir.

Après de nombreux courriers et échanges avec les différents partis de gauche, petits et grands, nous avons dû nous rendre à l'évidence que le rassemblement tant loué, tant espéré ne serait pas au rendez-vous avec les citoyens électeurs le 9 juin prochain.

Aux points de programme partagés, qui amènent les députés européens de gauche à voter ensemble sur de nombreux textes au parlement, les partis leader ont décidé de s'appuyer sur leurs différences pour motiver des candidatures indépendantes.

Outre le fait qu'ils ratent l'occasion, si on regarde les sondages, de réaliser un score important en mesure de changer les équilibres et le paysage politique face au RN, ils restent sourds aux déclarations citoyennes qui montrent que 75% des électeurs de gauche, et en particulier les jeunes, souhaitent une liste de rassemblement.

Au Parlement Européen, les députés jouent un rôle important dans la mise en œuvre de la politique communautaire. Ils sont tout d'abord les représentants des citoyens de tous les pays de l'Union Européenne, c'est le volet démocratique. Ensuite ils votent la loi au titre du législatif et enfin ils ont un pouvoir de contrôle sur les institutions en particulier la commission. Même s'il s'agit d'un pouvoir partagé, ses décisions sont importantes et à ce titre prises en considération. On note donc bien le poids que peut avoir un groupe parlementaire dans l'orientation des décisions en fonction de sa représentativité.

Pour autant, faute de rassemblement, nous ne nous trompons pas d'adversaire.Il est constitué de toutes les droites, de Renaissance à Reconquête, qui ont une logique néolibérale basée sur le profit. On doit se placer dans une dynamique positive et non dans des postures clivantes, écouter la population pour qui les décisions sont prises et donner de la cohérence à l'action. En premier lieu, au niveau européen, regardons ce qui fonctionne bien dans chacun des pays et cherchons à l'étendre à l'ensemble des autres pays. Des exemples existent déjà comme au Danemark avec l'allocation d'autonomie pour les jeunes 18 - 25 ans ou encore en Espagne qui a su prendre des mesures adaptées face à la flambée des prix de l'énergie. Autant de mesures qui doivent tendre à harmoniser les pratiques et tirer l’évolution européenne vers le haut. Bien sûr, le volet écologique revêt une importance capitale pour l'avenir. Il faudra financer à l'échelle européenne les actions menées dans tous les pays et pour cela se donner une capacité financière propre. Des solutions existent avec la taxation des transactions financières par exemple.

L'agriculture commune demande une réelle restructuration pour apporter à la fois de la cohérence dans les productions, de la qualité pour les consommateurs et une juste rémunération de nos paysans et non des géants de l'agroalimentaire. En lien avec ce dossier, la poursuite des traités de libre échange devra être remise en cause  et rééquilibrée. D'autres sujets, tels le logement, le maintien des services publics, la condition des femmes sont aussi dans notre programme que vous pouvez retrouver sur changerleurope.com .

Alors le 9 juin pour «  Changer l'Europe  » ON VOTE  !

L'abstention n'est pas une solution  ! 

Certes elle interpelle et semble porter en elle une certaine contestation vis à vis des institutions. Si le motif est recevable, en revanche la solution ne l'est pas car elle renforce ce pour quoi on peut avoir de la colère. Je tiens à rappeler que le droit de vote libre n'a été acquis en France qu'au milieu du 19ème siècle au prix de luttes acharnées pour que le peuple puisse s'exprimer face à un vote censitaire (donc réservé aux riches) et un pouvoir autoritaire. Autre remarque encore plus importante, les femmes n'ont obtenu le droit de vote qu'en 1944, il y a 80ans. S'abstenir c'est abandonner l'espoir de voir les choses qui dérangent s'estomper et c'est surtout renforcer le pouvoir que nous contestons! Alors voter, et le faire massivement, c'est donner de la légitimité aux résultats qui sortent des urnes et c'est surtout pouvoir contester tout aussi légitimement son désaccord avec les politiques menées.

Donc le 9 juin toutes et tous aux urnes!

La France, malgré les incantations à l'économie de papier et à la sauvegarde de nos forêts a décidé de proposer à chaque électeur l'ensemble des listes à l'inverse de certains pays qui ont opté pour un seul bulletin «  à cocher  » avec un souci d'économies de matière première et financière. Une liste représente au moins 50 millions de bulletins de vote format A4, plus d'un milliard pour l'ensemble des listes. «  Changer l'Europe  » en a imprimé un nombre limité et invite ses électeurs à imprimer notre bulletin disponible sur le site changerleurope.com .

J'ai l'honneur d'avoir été retenu dans un tirage au sort pour participer à cette liste et je suis fier de représenter les dolois et les jurassiens dans cette démarche qui veut aussi changer les méthodes de la politique.

Jean-Bernard MARCUZZI


Partage :




Licence Creative Commons Article mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.



À propos de l'auteur(e) :

La Rédac'

Donner la parole à ceux qui ne l'ont pas, voilà une noble cause ! Les articles de la Rédac' donnent le plus souvent la parole à des gens que l'on croise, des amis, des personnalités locales, des gens qui n'ont pas l'habitude d'écrire, mais que l'on veut entendre...


Média associatif

Retrouvez tous les articles de La Rédac'