FACEBOOK TWITTER YOUTUBE




Mode sombre

La petite Jade n’aime pas sa grand-mère mafflue, avec des verrues poilues et une grosse voix qui ne cesse de la réprimander et de la menacer de taloches. Depuis l’épidémie elle n’embrasse plus sa mémère et elle est bien contente. Pourtant, elle a décidé de revenir lui faire des bisous... pour s’en débarrasser...

Eh oui ! Nous expliquons aux enfants qu’ils mettent leurs grand-parents en danger de mort, qu’ils sont une menace pour les autres, que la mort est en train de planer sur nos existences et qu’il faut s’en garder en restant seul, dans son coin, masqués, sans toucher, sans tousser, en se désinfectant les mains, les affaires, les bureaux… 

Toute leur vitalité, leurs élans affectifs, leurs jeux sont paralysés. Sans parler des forces de l’ordre armées, masquées introduites dans certains collèges… Voilà quelle genre de psychose le Ministère de la Santé inflige à nos gosses au prétexte d’une épidémie sans mort et avec des services de réa vides. Et en face d’un virus qui se soigne.

Il n’y a pas eu de deuxième vague après le déconfinement, après la manifestation de dizaines de milliers de personnes à Berlin, après les matchs de foot, après la fête de la musique, après le Puy du Fou… Le grand nombre de cas positifs sans malades doit nous réjouir : le virus perd sa virulence, notre immunité naturelle fait bien son travail et réduit la contagion dangereuse à néant.

Mais on ferme des classes, on renvoie les enfants « positifs » à la maison, à charge aux parents de les garder à l’isolement.

Et pire : si c’est toute une classe qui est concernée, l’état envisage d’isoler les enfants dans des « structures » mises en place à cet effet par les collectivités territoriales (information diffusées par Europe 1). La paranoïa est à son comble.

Allons-nous les laisser faire ?!

Mais me rétorque-t-on, ce sont les consignes ! Les principaux accusés de Nuremberg ont répondu la même chose… Nous devons protéger nos enfants, les rassurer, dédramatiser et leur expliquer le mensonge, leur apprendre à prendre de la distance vis à vis des discours anxiogènes. Et puis nous battre pour faire cesser cette gigantesque opération mensongère destinée à nous séparer et nous faire courber l’échine.

Et puis dire à Jade qu’elle trouve un autre moyen de se débarrasser de sa mémère...

 

L’irrévérencieuse

 

Pour aller plus loin et si vous avez 20 minutes devant vous.


Partage :




Reproduction interdite



À propos de l'auteur(e) :

L'irrévérencieuse

Rombière réfractaire et iconoclaste, passionnée d’éduc’pop et curieuse de la marche du monde, je sais que nous pouvons le changer.


Militante

Retrouvez tous les articles de L'irrévérencieuse