FACEBOOK TWITTER YOUTUBE




Mode sombre

L'illusionnisme n'aurait pas autant de succès s'il ne parvenait si bien à estomper la frontière qui le sépare de la magie. Samedi 19 Septembre, j'ai assisté à un miracle au Serious Festival à côté de Besançon. Le problème d'un miracle, c'est que s’il fait partie d’un spectacle, il y a peut-être un envers du décor... Enfin de toute façon, notre bien-aimée société passe son temps à estomper les frontières de la scène afin de nous procurer l’illusion d’être acteurs de nos vies. Quant à notre réserve de crédulité, à force de se faire manipuler, cela fait bien longtemps qu'elle est à sec. Donc le Cabaret du Serious était présenté par un couple de loyaux aristocrates le verre à la main, qui au moment qui nous intéresse brandissaient une pancarte avec mentionné dessus "Pour nous aider à payer notre Impôt Sur la Fortune". Dans le monde post-confinement où tout semble possible (sauf ce qui serait nécessaire) même si le bon sens voudrait que ce ne soit qu'une invention pour leur numéro, j'ai eu un sérieux doute : peut-être que l'I.S.F a vraiment été rétabli ! Ainsi les nantis quémandaient de petites pièces et le public se prêtait bien au jeu, il faut croire qu’il n’était pas débiteur. J’en ai gros sur la patate douce contre cette engeance, cependant j'ai quand même voulu les aider. Alors j'ai pris le premier papier qui se trouvait dans ma banane, c'était la feuille où j'avais inscrit les titres de notre dernier album Cosmic Hobos Cult  et au dos j'ai noté "un peu d'humanité". Ma belle-fille a bondi hors des gradins pour la leur offrir (on voit la feuille dans le verre sur la photo du haut qui illustre cet article). C'est là que l'on se rend compte que certaines coïncidences ne sont pas des hasards, plutôt des pièces de puzzle qui se remettent juste en place. Ensuite quelqu’un a donné une pièce suisse, c’était un mentaliste qui était caché dans le public. Après avoir fait illusion, il en vint à parler de son carnet où il écrit ce qui lui semble être des miracles. Par exemple, un jour qu’il attendait le train, il a vu un chien s’envoler. Il faut comprendre qu’au moment où il regardait le chien, un pigeon à ouvert ses ailes et s’est envolé. Une fois cette clef donnée sur la nature du tour, il a fait venir deux autres personnes du public.

Le mentaliste et ses instruments
"Le Mentaliste et ses instruments"
Après plusieurs exercices pour régler ces instruments humains, il a demandé au public si quelqu’un avait deux livres à lui prêter et ensuite leur a fait fixer leur dévolu sur un mot d'une page qu'elles avaient dû préalablement choisir au hasard. Puis il a épelé les lettres de chacun des mots C. H... Le public n'en croyait ni ses yeux ni ses oreilles : c'était le même mot ! Et après les applaudissements avant de quitter la scène il a déplié un papier où était aussi inscrit CHANDELIER. Je ne vous ferai pas la lecture en langue des oiseaux. Je vous laisse choisir entre scepticisme de bon aloi ou dévotion aveugle. En tous cas, il y a toutes les chances que malgré les apparences, cela avait peu à voir avec la synchronicité de Carl G Jung.
 
Fin de la partie pour les lectrices et lecteurs pressés de Libres Commères.
 
En fait, j'ai menti : ce n'était pas le vrai miracle, juste un écho, même si le mentaliste avait bien introduit son tour de magie par la citation d'Einstein : « Il n'y a que deux façons de vivre sa vie : L'une en faisant comme si rien n'était un miracle. L'autre en faisant comme si tout était un miracle ». Il avait juste joué avec notre crédulité à la façon dont un pédagogue part de l'acquis de l’apprenant pour le déconstruire avant de l’aider à construire un nouveau savoir. Dans la première étape, sa démonstration échouait. Dans la seconde, elle semblait échouer, mais nous invitait à nous rendre compte par nous-mêmes que d'une certaine façon, cela commençait à réussir. Et la dernière n'était que la rencontre de deux volontés, la sienne de nous aveugler et la notre désirant être éblouis.
A un autre moment du festival, peu de temps après que j’ai fait remarquer à Crackers que si la répétition d’un son identique ne produit pas une perception identique, c’est qu’il y a un écho qui s’y juxtapose en altérant plus ou moins sa forme, nous avons rencontré une amie qui avait perdu son fils, nous lui avons expliqué que nous allions nous pacser. C'est marrant, j'ai eu cette idée pour expliquer pourquoi ma compagne n'était pas là, mais c'est lui qui l'a dit le premier, si je commence à préciser que l'amie a deux fils et que j’ai deux belles-filles, tu risques de perdre le fil. Ce n'est pas un hasard, c'est juste lié à l'art des clowns, on raccommode la réalité après lui avoir taillé un chandail. Le véritable miracle s'est produit quand nous allions sortir du festival, dans un petite tente, on a trouvé un fanzine moitié anarchiste marseillais, H Fuck It! Crackers a mis 2 € 50 et moi 2 € 20 dans la boite à cagnotte. Pourtant c'était marqué 2 €. Allez savoir pourquoi il n’était pas a prix libre comme Libres Commères ? Dès les premières pages, on nous colle un topo sur la nécessité de se tutoyer, ensuite ça part dans tous les sens, mais l'écriture à la main par moment ne passe pas inaperçue, ni l'appel à la dyslexie généralisée, le droit de se tromper, de malmener l'orthographe, ça me rappelle mon adolescence. Après m’être évadé d’un hôpital psychiatrique, j’ai fait un court passage dans la rue, pas besoin que ce soit long pour que ça change votre approche de la vie, d’ailleurs si vous voulez rester dans la thématique des miracles et des clochards célestes, je vous recommande chaudement le film GutterBug disponible sur tous les bons sites pirates et sans doute en DVD. J’ai réuni mes premiers poèmes dans un recueil appelé ExistAnce, à jamais avec un A, pour tendre mon majeur sous le nez des correcteurs conformistes. Seulement c'était à l'époque où la majorité des gens savait écrire. Aujourd'hui pour faire un fuck à la norme, il faut écrire sans fautes ! 
 
Fin de la partie pour les amatrices et amateurs de Robot Meyrat. 
 
Enfin surtout je n'y vois pas de traces de cette saleté de virus qu'est l’actualitésurtout quand elle est nationale... Des torchons qui brodent à qui mieux mieux pour remplir de leur idéologie frelatée le crâne des accros. Attention ! ce qui suit est purement fictif et toute ressemblance avec des personnes n'est que pure coïncidence. A l'aller, des policiers contrôlaient les véhicules au rond point de Saint-Vit, au retour peu après la sortie de Saint-Vit, juste à la bifurcation en direction d’Evans, il y avait ce qui semblait un énorme carambolage, peut-être que c'étaient juste des clowns pas très drôles avec une cargaison de plaques de rire qui ne se sont pas laissés intercepter ? Et puis la course poursuite est partie en couille et ils sont restés sur le carreau à la façon de ce terroriste troué au laser par le Protecteur dans l’épisode 5 de la saison 2 de The Boys ? A moins que comme à Dole le samedi d’avant, ce ne soit un de ces croque-morts du volant, peut-être le cerveau bourré de cachetons qui serait sorti de la route sans que le doc qui lui a prescrit sa came ne soit incriminé, pas plus que les labos qui l'ont produite. Même si on ne peut ramener les morts à la vie, ce serait bien d’éviter que les causes persistent à faire des ravages. Qui sait, en l'absence d'information fiable, on peut tout imaginer même que c'était juste un chasseur bourré, il doit falloir en boire de l'alcool pour ne pas voir sa gueule de m... dans le miroir. Enfin je me pose juste des questions ça se trouve, ce n'était qu'un simple accident. Je n'en sais rien je ne lis pas les infos. Je préfère les erreurs de ma réalité aux certitudes de la leur. D'ailleurs, quand on attendait que la pluie s'arrête et que la Crazy Caravan fasse son numéro, Crackers m'a fait remarquer que je devenais paternaliste. Tout ça parce qu’un chiard a dit : "c'est nul" en parlant du spectacle qui n'avait pas encore eu lieu ! Alors dans les airs j'ai glissé : "ce qui est nul, c'est ceux, qui disent que c'est nul". Et autant le Serious Cabaret, à part ce mentaliste, un des clowns de la Crazy Caravan venu jongler avec la grâce et un fauve qui se domptait tout seul, le reste manquait un rien de dynamique et d’intensité, voir de sagacité, au point de pouvoir sembler un poil nul... mais non, rien n’est jamais nul. Peut-être simplement qu’ils essayaient de ne pas trop plaire ? Autant ce spectacle dont c'était la quatrième avant-première était génial, à la fin avec le décollage dans l'espace on aurait même dit un clin d’œil à notre dernière Visite Nocturne à Besançon.

La compagnie Les Nazes
"La Compagnie Les Nazes"

Même si pour le coup, on en a appris de belles, pas vraiment jolies jolies sur un moulin pas si éloigné... Enfin l’envers du décor va rester privé. Le monde est petit et tout se brouille, s'embrouille, se mélange, mensonges et vérités et parfois on assiste à un miracle :
Quelques gouttes d'authenticité dans les rayons factices d’internet, le supermarché de l'acculture universelle où l’on n’est libre que de payer avec son âme… Quelques gouttes d’authenticité avec un zeste de « Je veux juste en finir » dans l’œil.
 
Fin de la partie pour toi qui est si peu loin de moi qu’on ne sait qui est l’écho de qui.
 
Maintenant qu’il ne reste personne, je peux glisser un peu d’auto-promo : ce lundi est sorti en téléchargement libre Near Death Experience le troisième album d’A Symbiotic Experience, dont le video art clip Clusters of Microbiota a été tourné, avec une copie de Go Pro à 10 € en provenance de l’A.L.C.G, dans le lac de Remoray.
 
PS. Si tu te poses encore la question : est-ce que le Serious Road Trip Festival c’est cool ?
Oui ! c’est très bien. Une chance que la 14ème édition ait eu lieu malgré le Covid et ses masques. Au fil des ans, l'association a même fait beaucoup d’ateliers de par le monde. C’est un truc de passionnés, d’ailleurs il y avait même les enseignants de L'atribudu quoi dans les spectateurs, l'école de cirque de Dole où étudie ma belle-fille, des fois que tu aies un bambin qui voudrait découvrir l’univers circassien.

"La fin de Crazy Caravan"

Cet article a été écrit par Robot Meyrat. Dole le 20 Septembre 2020.
Article et photographies diffusées sous licence libre https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/deed.fr

Reproduction encouragée avec source et sans modification.

(Cet article n'est donc pas régi par les règles habituelles de diffusion consultable ici.)


Partage :




Reproduction interdite



À propos de l'auteur(e) :

Robot Meyrat

Éternel débutant, Chercheur de singularités, Créateur de chimères, Expérimentateur d’inédits. Inscrit dès la naissance à l’école de la Vie. Il m’arrive d’être drôle à mon insu. Je suis mon chemin. Résister au courant principal jusqu’à la Mort et au-delà.


Oracle Non-Apophantique

Retrouvez tous les articles de Robot Meyrat