FACEBOOK TWITTER YOUTUBE




Mode sombre

Dans notre édition papier d’octobre, nous proposions un jeu pédagogique mais l’actu étant ce qu’elle est, chaude et fluctuante, il nous faut rectifier l’une des données du jeu. Depuis le 16 octobre, Jean-Marie Sermier n’est plus président de la FNLEP. On remplacera donc avantageusement cette proposition par Président de l’association Le Saint-Jean.

Doit-on faire le lien avec l'infléchissement sécuritaire de la ligne LR pour les prochaines présidentielles? A surveiller.

Dans le même numéro d'octobre, nous publiions la brève suivante : 

PENSEZ-Y, MR LE MAIRE.- Au moment où nous mettons sous presse, le maire de Dole, Jean-Baptiste Gagnoux n’a toujours pas fait sa déclaration sur le site de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique. Sa place est prête, il y est connu, il peut faire sa déclaration en ligne et demander à son parrain de député comment s’y prendre si nécessaire mais pour l’heure, la publication reste désespérément « à venir ».

Suivi en début de mois de novembre par cette brève-ci:

GAGNOUX DISPARAIT.- Dans notre dernier numéro, nous signalions que le maire de Dole, Jean-Baptiste Gagnoux n’avait pas encore fait sa déclaration sur le site de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique, il y était connu et la publication restait « à venir ». Le problème est résolu : JB a disparu de la liste. Il semblerait en effet que les conseillers départementaux ne soient pas assujettis à cette contrainte administrative. N’empêche qu’il suffisait que Libres Commères pose la question pour que le site se mette à jour. Hasard ou coïncidence? Je ne pense pas. 

Voilà une petite mise au point qui ne mange pas de pain.


Partage :




Reproduction interdite



À propos de l'auteur(e) :

Christophe Martin

Passionné de sciences humaines mais d'origine bretonne, je mets mes études en anthropologie et mon humour situationniste au service de mon action politique et sociale.


Formateur dans l'industrie et pigiste au Progrès

Retrouvez tous les articles de Christophe Martin