FACEBOOK TWITTER YOUTUBE




Mode sombre

Qui dit nouveau numéro de Dole notre ville dit tribunes politiques des trois groupes composant le Conseil municipal de la ville. Le numéro 236 du magazine vient de sortir. Après avoir lu ce qu’il se passe dans la ville, on tombe dans la dernière double-page, sur les trois textes composant cette partie « tribune politique », seul endroit où l’opposition peut s’exprimer. 

 

Grande nouveauté cette fois-ci, les noms des conseillers municipaux n’apparaissent plus, ce qui permet aux groupes de disposer d’un peu plus de place pour écrire, et ce n’est pas négligeable ! (NDLR: la mise en page très pâlichonne, l’interlignage très aéré, la petite police de caractères et l’absence de gras pour le noms de groupes donne à cette page pourtant cruciale pour le débat politique local un aspect évanescent qui, pour le coup, contraste avec la pub qui pétarade en face.)

La majorité municipale s’est servie de ce gain de caractères afin de taper sur les maires écologistes et… c’est tout ! Aucun mot sur la crise sanitaire par exemple ou sur l’insécurité : un thème apprécié de la droite en ce moment pourtant. (NDLR: dans son édito, le maire s’est chargé de régler son compte à « l’angélisme de quelques courants politiques bien connus »). Après l’islamo-gauchisme, on nous parle des khmers verts anti-sapins et patati patata ! Le paragraphe écrit par le groupe majoritaire parle de son bilan écologique avec des actions « concrètes » pardi ! On soupçonne le maire d’avoir écrit ces mots, seul, quoique le style pourrait être celui du député ou d’un stagiaire de troisième tout simplement, mais la fin permet de rappeler aux dolois qu’ils ont bien fait de voter contre les méchants écologistes qui ne vous comprennent pas contrairement à la municipalité reconduite (avec une faible participation il faut le souligner). Objectivement, est-ce que la priorité numéro un est d’avoir des sapins à Dole pour les fêtes ? C’est étonnant de communiquer uniquement sur cela alors que certains commerces dolois ne vont sûrement pas rouvrir lors de la fin de la crise sanitaire.

 

Le groupe des verts au conseil municipal a décidé de parler de la 5G à Dole. Invoquant le manque de recul face à cette technologie, la consommation et la pollution engendrée en plus, le groupe propose d’inclure les citoyens dans le processus décisionnel. Voilà comment allier écologie et démocratie… Les écologistes n’attaquent pas la majorité de façon agressive, ils font preuve de beaucoup de prudence et de recul, ce qui peut être un avantage. Hélas la crise sanitaire n’est pas abordée de façon claire. Avec quelques caractères en plus, elle aurait pu être traitée par les verts, c’est le seul point négatif. (NDLR: rappelons au passage la communication très, très favorable à l’installation par Orange de la fibre optique dans le Grand Dole. Si notre mémoire est bonne, mais on vieillit, Cyprien Mateos, délégué régional Orange Franche-Comté et le député Sermier se tutoient.)

 

Enfin, le troisième groupe, le collectif Ensemble Dole, n’a pas parlé de la 5G, plutôt de l’assassinat de Samuel Paty et de la crise sanitaire et économique. Hélas, cette tribune a été écrite lorsque Dole était « seulement » soumise au couvre-feu. La tribune parle de vrais problèmes mais avec un temps de retard. C’est d’ailleurs le problème de ces tribunes politiques, traiter d’un sujet fin octobre alors que le magazine paraît deux semaines plus tard environ ne permet pas d’avoir les derniers thèmes qui agitent l’actualité, bien qu’il n’existe pas franchement de solutions pour remédier à ce seul problème. (NDLR: publiez donc dans Libres Commères ! L’info y est crue, chaude ou mijotée, c’est selon).

 

Sur les trois textes, celui de Jean-Baptiste Gagnoux et de sa majorité est un réel hors-sujet, n’apportant pas grand-chose, il sert à taper sur les écologistes dolois par le biais de maires élus dans des métropoles nationales : Lyon et Bordeaux dans le cas présent. Aucun intérêt pour la population doloise puisque ça ne la concerne pas, et qu'elle doit avoir d'autres préoccupations actuellement, elle a juste appris qu’il y aura des sapins de Noël, un sacré scoop quand même ! 

 

Alexandre Job


Partage :




Reproduction interdite



À propos de l'auteur(e) :

Alexandre Job

Lycéen, passionné d'écriture, de politique et de médias. Lecteur militant et assidu


Lycéen

Retrouvez tous les articles de Alexandre Job