FACEBOOK TWITTER YOUTUBE




Mode sombre

Lorsque j’ai constaté au cours d’une délibération à l’Assemblée départementale, que le taux directeur pour les établissements médico-sociaux était une fois de plus maintenu à un niveau inférieur à celui de l’augmentation du coût de la vie, je me suis demandé si je ne rêvais pas.

Je me suis interrogée : pourquoi le Département s’acharne-t-il ainsi sur ce poste budgétaire si important pour celles et ceux qui ne sont pas forcément en « capacité » de contester, les enfants, les personnes en situation de handicap ?

J’ai trouvé la réponse dans la politique budgétaire imposée par le président Pernot : faire des économies, rembourser les crédits par anticipation, toujours la même rengaine, sans se soucier des conséquences sur la vie quotidienne des Jurassiens les plus démunis, celles et ceux qui sont accueillis dans ces établissements.

Les conséquences que la majorité du président Pernot refuse de voir sont :

- moins de moyens en matériels éducatifs pour les enfants et les personnes handicapées,

- moins d’accompagnement au quotidien pour les personnes âgées,

- moins de personnel qualifiés dans les EHPAD, les résidences autonomie,

- moins de matériel de confort et une moindre qualité dans la prise en charge des plus âgés,

- moins de suivi psychologique pour les personnes âgées…

Pourtant alors que la solidarité est la compétence première du département, 1 % de hausse de dépenses de fonctionnement pour ces établissements ne représentent que 0,0018 % du budget du Conseil départemental. Alors que la solidarité est la compétence première du Département...

A maintes reprises en assemblée, j’ai pourtant argumenté pour que la majorité départementale de droite change d’avis, mais une surdité chronique les a empêchés d’entendre. Comme un seul homme, ils ont tous voté pour, sauf Philippe Genestier et moi-même.

Alors ils vont pouvoir se réjouir d’avoir désendetté le département, d’avoir fait des économies, il n’y a pourtant pas de quoi être fier d’avoir « détourné » ces moyens qui devaient revenir aux Jurassiens et Jurassiennes dans la difficulté.

Non à une solidarité de mots, oui à une solidarité des maux, mais avec des moyens !

Françoise Barthoulot, Conseillère départementale

 


Partage :




Reproduction interdite



À propos de l'auteur(e) :

La Rédac'

Donner la parole à ceux qui ne l'ont pas, voilà une noble cause ! Les articles de la Rédac' donnent le plus souvent la parole à des gens que l'on croise, des amis, des personnalités locales, des gens qui n'ont pas l'habitude d'écrire, mais que l'on veut entendre...


Média associatif

Retrouvez tous les articles de La Rédac'