FACEBOOK TWITTER YOUTUBE




Mode sombre

On a pu assister hier soir à l’annonce sur TF1 par Mélenchon de sa candidature pour les présidentielles de 2022. De mon point de vue d’ancien militant France Insoumise, nous avons assister en direct à la mort des espoirs pour la gauche en 2022, alors que cette élection est stratégique dans la lutte contre le réchauffement climatique ainsi que dans la lutte contre la misère et les injustices sociales. Tout ça, après deux ans de mouvement des Gilets Jaunes, après les dernières mesures totalitaires de Macron (floutage des policiers, État d’urgence permanent …).

 

Une capacité à rassembler affaiblie à la FI ?

Ce qui m’a plus en 2017, c’était le programme l’Avenir en Commun, qui à mon sens est toujours un très bon programme, de par sa conception déjà (constituante), et par sa forte orientation vers le « bien commun », c’est à dire le bonheur et l’épanouissement du plus grand nombre. Ce programme n’est pas ce qui pose problème ici, au contraire, pour moi c’est une des seules accroches qu’il me reste avec la France Insoumise. En 2017, ce qui me plaisait c’était aussi ce sentiment de confiance envers le mouvement, pas de coup-bas, une transparence, et une mise en pratique le plus souvent possible des valeurs défendues en interne. Pourtant, cette confiance a en partie disparue chez moi, déjà à cause de cette sorte de volonté de la FI de plaire au plus grand nombre sur les dernières élections, quitte à mettre un peu en arrière-plan quelques idées qui auraient pu déranger, et l’exemple frappant c’est le renoncement au plan A/plan B face à l’incompréhension de la population vis à vis du fonctionnement de l’Europe, chose qui, chez les militants comme moi, était appréciée. La cuisine interne du parti a parfois révélé quelques dysfonctionnements, jamais dûs selon moi à une mauvaise volonté, mais plutôt au fait que certains en haut puissent avoir des oeillères. Bref, en gros, il reste un bon programme, des bonnes âmes dans les troupes, mais le mouvement a pris un coup dans le coin de la gueule quand même depuis 2017.

 

Mélenchon qui s’élance seul, ça, ça la fout mal !

Et là, vient le gros du problème de cette annonce. Mélenchon sait qu’il est médiatiquement affaiblie suite à tout le bashing qu’il a pu subir de la part des médias mainstream, pro-libéralisme. Ensuite, il est tombé dans quelques pièges, dont le plus gros, celui des perquisitions des locaux de la FI ainsi que d’une multitude de collaborateurs, ordonnées par le ministère de la justice lui-même, avec comme support une affaire bidon. Ça aurait pu apporter l’occasion au mouvement de prouver le tournant totalitaire de Macron et ses potes, mais Mélenchon a perdu son sang-froid (et entre nous j’aurais fait pareil), il s’est en un instant réattribué toute l’image de gourou énervé qu’il avait réussi à perdre. Depuis, Mélenchon n’a plus la force d’aller seul à la présidentielle. Et alors là, la manigance ! Il fait appuyer sa candidature par « le peuple » ! 150 000 voix citoyennes, sans date de validité, à plus d’un an des élections ! Suspens ! Suspens !!! va-t-il réussir à les recueillir !! Évidemment je suis sarcastique. La force de 150 000 voix citoyennes qui seront rapidement apportées par les militants du mouvement ne suffira pas à lui donner assez de légitimité pour affronter les élections. En tant que sympathisant (si j’ose dire), on dirait vraiment une sorte de primaire avec un seul candidat, et franchement, ça fait plus pitié que ça n’encourage. C’est dommage, car le fond de l’idée est très bonne, mais encore une fois mal utilisée, comme la consultation interne à laquelle j’ai participé, où il avait demandé aux militants s'il devait reprendre la course à la présidentielle : quelques questions, dont la fameuse, en réponse libre ! (vous pouvez écrire un texte libre dedans). C’est à dire qu’il est impossible d’en faire une vue d’ensemble, des statistiques tout bêtement, sur qui veut ou qui veut pas. J’espère que Mélenchon n’a pas analysé lui même chaque message puis fait un petit tableau avec qui est pour ou qui est contre, car là il serait encore en train de dépouiller les messages… On sent bien cette volonté d’impliquer une forme de démocratie directe, sans pour autant qu’elle soit vraiment décisive, et ça, ça ridiculise les volontés du programme de la mettre en place justement, cette démocratie participative.

 

Une investiture populaire qui montre déjà une petite faiblesse

À l’heure où j’écris ces lignes, le lundi 09 novembre 2020 à 13h00 environ, l’investiture populaire ne compte « que » 71 886 votants, 16 heures environ après l’annonce en direct du 20h00 de TF1, et après l’envoi d’un mail aux militants (que j’ai reçu, vous vous en doutez). Soit un peu moins de 4500 « oui » par heure depuis l’annonce, une performance qui est loin de tout éclater, surtout quand on connaît la taille du réseau militant de la FI, ou de ce qu’il a pu être, notamment en 2017. Et avec ça, on est sensé s’attaquer à la présidentielle les mecs… On est mal barré !

Pourquoi cet article ?

Je veux déminer tout de suite vos remarques du style « tu fais du Mélenchon-bashing ha la la ». Je crois avoir eu une patience sans fin vis à vis de la France Insoumise, surtout lorsque j’ai vu mes proches petit à petit quitter le navire. Mais là, je me sens trahi. Trahi parce que j’espérais au moins une tentative d’union, de Front Populaire ! Face aux enjeux sociétaux si importants soulevés depuis 2017, la réponse du mouvement c’est ça ? Une fausse démocratie interne, avec rien de nouveau sous le tapis. Putain c’est vraiment déprimant sans déconner, on aurait pu faire tellement bien avec un Ruffin dopé à la sauce Gilets-Jaunééé, portant un projet unique de constituante avec la promesse de se ressaisir de la politique !

Pour conclure : QUE QUELQU’UN DÉBRANCHE CE PUTAIN DE MICRO-ONDES A RÉCHAUFFER LES MOUVEMENTS POLITIQUE, ÇA COMMENCE A SUFFIRE LA !


Partage :




Reproduction interdite



À propos de l'auteur(e) :

Lucien Puget

J'ai toujours été intéressée par la politique et le fonctionnement de notre société. Au cœur des luttes sociales à mes heures perdues, j'aime me faire témoin des bribes de vie de vous autres les humains, et j'en tire mes doctrines de vie et quelques anecdotes amusantes...


Étudiant en informatique

Retrouvez tous les articles de Lucien Puget