Mode sombre

Dans le cadre des Élections européennes du 9 juin prochain, Libres Commères ouvre ses colonnes à toutes les listes présentes sur le Pays dolois afin d’éclairer notre lectorat sur l’enjeu de ce scrutin. Nul format imposé, nulle longueur exigée, nulle tonalité rhétorique requise : nous nous sommes engagés à ne pas retoucher les textes qui nous ont été remis. La tribune devait cependant répondre à ces deux questions :

  1. A quoi sert le Parlement européen ? (Pourquoi voter ?)
  2. Pourquoi voter pour votre liste ?

Nous vous livrons donc ces articles dans l’ordre de leur réception à la rédaction.  

Dans la mesure où nous n’avons pas toujours su où nous adresser, les responsables des listes non-contactées peuvent encore nous envoyer leur texte via la boite à courriels de notre site.

 

Dominique Revoy de Lutte ouvrière a eu la gentillesse de nous répondre au nom de liste Lutte ouvrière – le camp des travailleurs, conduite par Nathalie Arthaud et Jean-Pierre Mercier. 

A quoi sert le Parlement européen ?
A rien pour les populations, pour les travailleurs d’Europe. Quand on regarde le bilan depuis plus de soixante-dix ans que l’Union européenne existe, cela se saurait si elle avait servi à quelque chose pour nous !
Elle n’a pas empêché qu’on paie la crise économique et l’inflation au prix fort. Partout les salaires sont bloqués, les services publics détruits, des entreprises ont fermé par milliers... L’Union européenne se vante d’avoir établi la paix sur tout le continent. Ce n’est même pas vrai. Il suffit de se rappeler la guerre qui a déchiré l’ex-Yougoslavie pendant dix ans, la guerre dans le Donbass en 2014, la guerre en Ukraine aujourd’hui.
Nulle part, elle n’a permis d’élever le niveau de vie et les pays pauvres d’Europe de l’Est sont restés pauvres et dépendants des grandes puissances comme l’Allemagne et la France.
Rien qu’au niveau de la législation, le Parlement européen n’a même pas réussi à établir un Smic européen ni à garantir les droits des femmes partout. 

Mais ne me faites pas dire que je suis contre l’unité européenne. Bien au contraire, je suis absolument pour.
Mais pas cette Union européenne qui est celle des riches, des nantis.
Eux, oui, ils en ont bien profité. Les financiers, les grands bourgeois, ceux qui tiennent dans leurs mains tous les secteurs de l’économie se sont enrichis comme jamais. Ça leur a bien servi d’avoir un marché unifié et élargi aux dimensions d’un continent plutôt que des dizaines de petits marchés nationaux, avec chacun ses droits de douane, ses taxes, ses réglementations... Avec l’Union européenne, ils avaient accès à un marché bien plus vaste qu’auparavant que leurs produits pouvaient pénétrer bien plus facilement. Et ils pouvaient faire face à d’autres puissances économiques comme les Etats-Unis ou la Chine. Regardez quelqu’un comme Bernard Arnault, et ses 100 000 euros de revenus par jour qui est au coude à coude avec les plus grandes fortunes mondiales 

Cela ne veut pas dire que ce n’est pas en permanence la guerre entre eux pour obtenir telle ou telle réglementation en leur faveur. Il n’y a qu’à voir la foire d’empoigne qu’est le Parlement européen pour se faire une idée de leur concurrence effrénée par politiciens interposés, chacun défendant tel ou tel secteur économique de son pays contre tous les autres. Derrière ces beaux discours politiciens, il y a toujours des intérêts privés et égoïstes de grandes familles bourgeoises, de financiers, d’actionnaires... 

Et cela continuera tant qu’ils dirigeront l’économie et imposeront leurs diktats à toute la société. Il n’y a rien à attendre de cette Union européenne-là. 

Par contre, il y a une autre perspective : celle d’une Europe unie basée sur les intérêts et les besoins des populations. Pour cela il faudra arracher le pouvoir à ceux qui le détiennent actuellement et il faudra que ce soient les travailleurs qui dirigent, eux qui font déjà tout fonctionner et qui sont la seule force sociale capable collectivement de ce bouleversement. 

C’est la seule perspective qui vaille le coup : bâtir les Etats-Unis socialistes d’Europe. On pourra jeter aux oubliettes les frontières, les barbelés, tout ce qui ne sert qu’à nous dresser les uns contre les autres alors qu’on a tous les mêmes intérêts. Il y aura la liberté de circulation et d’installation pour chacun, quels que soient sa nationalité ou son origine ; ce sera une vraie richesse ; le mot fraternité aura enfin tout son sens. 

Pourquoi voter pour votre liste ? 

Ce qu’on dit sur l’Union européenne, personne d’autre ne le dira. Car tous les partis, d’une façon ou d’une autre, défendent cette société. Contre cette Europe-là, dirigée par les plus riches contre les pauvres, nous défendons la perspective d’une Europe dirigée par les travailleurs qui forment les Etats-Unis socialistes d’Europe. 

Voter pour notre liste permettra, à tous ceux qui en sont conscients, d’affirmer cette perspective qui est la seule porteuse d’un autre avenir que celui de misère et de guerre que nous réservent les dirigeants. 

Ce vote montrera que ce courant, même s’il est minoritaire, existe et est bien présent. Et une augmentation même minime de notre score, comptera beaucoup pour l’avenir. 

Dominique Revoy.

PS : Jean-Pierre Mercier, qui conduit la liste Lutte ouvrière – le camp des travailleurs, avec Nathalie Arthaud, tiendra un meeting le dimanche 2 juin, à 15h00 au palais des Congrès de Dijon. 


Partage :




Licence Creative Commons Article mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.



À propos de l'auteur(e) :

La Rédac'

Donner la parole à ceux qui ne l'ont pas, voilà une noble cause ! Les articles de la Rédac' donnent le plus souvent la parole à des gens que l'on croise, des amis, des personnalités locales, des gens qui n'ont pas l'habitude d'écrire, mais que l'on veut entendre...


Média associatif

Retrouvez tous les articles de La Rédac'