Mode sombre

DE PROFUNDIS JURAVI.- Pas de commentaires sur les résultats des gros partis: les gros médias s’en sont chargés. Plongeons donc vers le  bas de la liste dans le nombril de la « France à droite » qu’est le Jura. L’abstention n’a atteint que 43,15%, les bulletins nuls 2,14% avec tout de même 2322 enveloppes foireuses et les blancs 1,72% avec 1870 enveloppes vides. Jean Lasalle fait un bon score dans le Jura avec 3,94%: Alliance Rurale peut se targuer de 4117 votes. Bravo Jeannot le gilet jaune ! Le Parti animaliste qui avait bénéficié d’un affichage aussi félin que surprise atteint les 2121 voix, soit 2,03%. Félicitations donc à Hélène Thouy qui a fait un gros score en forêt de Chaux. Les deux principales listes de la droite souverainiste sont au coude à coude un peu au-dessus de 1,10% (Asselineau 1205 voix contre 1175 à Philippot). Nous le Peuple, on est avec 14 voix à 0,01%. Je suis pas surpris: on a imprimé nous-mêmes nos bulletins de vote, tout comme notre collègue Léandre de Paix et Décroissance (27 voix).  Le souverainisme a été complètement invisibilisé. La seule bonne question « UE oui ou non? » a été mise sous le tapis par les médias qui n’ont invité que les Eurobéats. Le RN et Marion Maréchal vont s’asseoir dans leurs fauteuils et toucher leurs grasses indemnités. Bardella va devoir prendre des cours d’économie et réviser le programme de terminale. Mais j’extrapole, retour dans le Jura. Lutte ouvrière recueille 649 voix: les fidèles n’étaient pas partis en week-end. Avec 5 listes, les écolos sont un peu dans les choux, on passe. Changer l’Europe de JB Marcuzzi-Larrouturou empoche 141 voix: un bon cercle d’amis et un peu de famille sans doute. L’Espéranto première langue obtient 56 voix dont celle de l’Esprit saint et Francis Lalanne compte 19 fans dans le pays d’HF Thiéfaine. En 33ème position, « Pour une démocratie réelle : décidons nous-mêmes! » a trouvé 2 bonnes âmes et la Ruche citoyenne peut compter sur 4 abeilles. Bon allez, je vous renvoie aux résultats officiels pour la totale. Qu’en conclure? J’en sais trop rien mais je note tout de même que « la droite pour faire entendre la voix de la France en Europe » de François-Xavier Bellamy, le candidat de Justine Gruet et Marie-Titine Dalloz, est derrière Glucksmann, le mondialiste anti-Fi, (7,88% contre 12,54%). Pas très brillant, les nanas! Désolé de vous dire que même vos électeurs… enfin, bref… va encore falloir mouiller le maillot pour mériter son écharpe à trois bandes et secouer les républicaillons effarouchés. CM

PIERRE PERRET DÉRAPE.- Pierre Perret qui fait à sa manière partie du patrimoine culturel de la France vient de déraper méchamment en s’en prenant violemment à Rima Hassan, non pas sur un plateau télé comme ça arrive fréquemment, mais carrément par des vers particulièrement fielleux à l’encontre de la candidate palestinienne de la Fi. C’est pour le moins navrant d’autant que Lily du dit Perret fait partie des chansons qu’on étudie en prosodie dans mes classes (une construction rythmique remarquable). Et en plus, dans le cas de Perret, on ne peut même pas distinguer l’homme de l’artiste vu que c’est l’artiste qui dérape. CM

NETANYAHOU ET MACRON CONSPUÉS À DOLE.-  Les manifestations doloises pour le cessez-le-feu à Gaza et la paix au Proche Orient sont généralement très apaisées et, comme le mot d’ordre en a toujours circulé, empreintes de compassion et sans haine. Ce samedi 8 juin, quelques slogans moins pacifiques ont fusé dans le centre-ville. « Netanyahou assassin, Macron complice » et « Palestine vaincra ». Les organisateurs ont tâché de rattraper le truc mais on ne peut pas s’étonner que sur la sympathie (dans le sens de souffrir avec), il est normal que de la colère et des noms de coupables viennent se greffer. Dénoncer les choses certes mais citer les semeurs de mort ne fait pas de mal. Un autre trublion (de nos sympathisants) a profité du silence après l’évocation du bombardement de Rafah pour rappeler d’une voix de stentor qu’alors que Macron se rendait à Oradour, les néo-nazis avaient toujours voix au chapitre en Ukraine, que l’invitation de Zelensky en Normandie étaient une ignominie et que les fascistes d’aujourd’hui débarquent en costume-cravate. C’était peut-être pas exactement le bon moment mais ça valait le coup de le rappeler. Cela dit, la manifestation « de place en place » a été un beau moment et je salue ici les organisateurs qui se creusent la cervelle pour renouveler à chaque fois le scénario. CM

DÉFENSE DE LA LANGUE FRANÇAISE.- Le spectacle 2024 de Danse en’Corps s’intitule Expressions. J’en ai fait la promo et je ne le regrette pas: c’était magnifique. J’étais d’autant plus enthousiaste qu’Alice Drouch la chorégraphe avait construit ses chorégraphie sur des expressions de la langue française qu’elle m’avait dit particulièrement aimer. On ne pouvait donc qu’être d’accord. Sauf que le programme musical du spectacle s’est révélé très américain, même La Vie en Rose était chanté par Louis Armstrong. Cela montre à quel point le soft power yankee.. euh, je veux dire la propagande culturelle américaine hégémonique… a pénétré notre imaginaire. Quand je vois le tapage médiatique autour de la tournée de Taylor Swift dont le nom m’évoque seulement un mode de paiement international qui a fait naufrage avec le North Stream, je me demande bien comment on va s’y prendre pour contrecarrer cette invasion du globish. J’ai bien dit globish, cet anglais américanisé et insipide, qui n’a rien à voir avec la langue des Kinks. Alors quand Perret vire au poison, on s’alarme. CM

AU BEN BEURRE.- Bon, Ben était une sorte de Warhol français, champion du produit dérivé. A la mort de son épouse Annie dont il était toujours fou amoureux depuis toujours, il s’est suicidé à 88 ans la semaine dernière. Ben était l’exemple frappant de l’artiste soi-disant frondeur et profiteur de la société marchande. Comme Klein avec son bleu, Ben avait fait breveter sa typographie et s’était arrangé pour en bien vivre. L’art engendre des rebelles plus ou moins filous, pas des révolutionnaires laborieux. On oubliera donc les trousses d’écolier pour revoir le magasin de Ben, un joyeux bric à brac exposé à Beaubourg. CM

STALINE À SON POINT D’ORGUE.- Qu’on se rassure, je ne vais pas faire ici l’apologie du petit Père des peuples. Je n’admire pas Joseph Staline mais contrairement à Trotski et CNews, je ne l’accable pas non plus de tous les maux de l’URSS. En revanche, je voue un profond respect au peuple russe dans sa période soviétique et ARTE lui rend un très bel hommage dans un documentaire pas mal ficelé. « Les usines de Staline face aux armées d’Hitler » raconte comment sur ordre du Kremlin, les ouvriers soviétiques ont démonté un bon nombre d’usine de l’ouest du pays, les ont transporté par train pour les remonter à l’est de Moscou pour les mettre à l’abri de la Wehrmacht afin de poursuivre un effort de guerre colossal. J’en suis resté pantois. Comme quand Macron déclare le 6 juin à la télé que les français ont résisté durant quatre ans sans qu’on l’accuse en haut-lieu de révisionnisme. Les Russes ont payé très cher la victoire sur les Nazis et s’ils avaient flanché… Le documentaire ne fait aucun cadeau à Staline, on s’en doute, c’est tout de même ARTE, mais les documents d’archives sont passionnants et parlent à mon coeur de coco. On entrevoit ce que peut être un nationalisme bien placé et la nécessité d’être industriellement autonome pour une nation. Il y a donc beaucoup de choses à méditer et la notion de courage national n’est pas des moindres. Le docu sera visible jusqu’en janvier prochain. Profitez de vos impôts. CM 


Partage :




Licence Creative Commons Article mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.



À propos de l'auteur(e) :

Christophe Martin

Passionné de sciences humaines mais d'origine bretonne, je mets mes études en anthropologie et mon humour situationniste au service de mon action politique et sociale.


Formateur dans l'industrie et pigiste au Progrès

Retrouvez tous les articles de Christophe Martin